En hiver et lors d’une absence : Faut-il maintenir le chauffage à 19°C ou le réduire ?

L’arrivée de l’hiver soulève souvent une interrogation chez de nombreux foyers : comment optimiser son chauffage lors d’un départ prolongé ? Devriez-vous garder votre intérieur à une température constante de 19°C ou est-il plus judicieux de réduire le thermostat ?

Principes de base du chauffage

Il est essentiel d’abord de saisir la mécanique de chauffage. L’énergie pour chauffer votre habitation est largement influencée par l’écart de température entre l’intérieur de votre maison et l’environnement extérieur. Un écart de température élevé signifie une consommation d’énergie accrue pour conserver une température intérieure stable. Par conséquent, une température intérieure plus basse pendant les jours froids consomme moins d’énergie.

Maintenir une température constante de 19°C

Si vous choisissez de garder votre chauffage à 19°C pendant que vous êtes absent, votre système devra fonctionner régulièrement pour conserver cette chaleur, surtout si les températures extérieures chutent considérablement. Il s’agit d’une dépense énergétique constante que vous ne ressentirez pas directement.

Réglage à 7°C

Opter pour une baisse drastique à 7°C vous permet d’économiser de l’énergie pendant votre éloignement. Cependant, à votre retour, il faudra une surconsommation momentanée pour rétablir la température désirée. Malgré ce surcroît, les économies d’énergie réalisées en votre absence tendent à surmonter la consommation ultérieure.

Réglage intermédiaire à 14°C

Positionner le thermostat à 14°C est un juste milieu. Vous consommez un peu plus que si vous étiez à 7°C mais nettement moins que si vous restiez à 19°C. De plus, le besoin énergétique pour augmenter la température à votre retour est plus modéré comparé à la remontée depuis 7°C.

A lire aussi :  Comment établir un budget en couple : Conseils pour une gestion financière conjointe réussie.

Que retenir ?

D’un point de vue purement énergétique, diminuer le chauffage à 7°C pendant une absence hivernale semble le choix le plus économique. Bien que le réchauffement initial à votre retour nécessite de l’énergie, cela reste compensé par les économies accumulées.

Néanmoins, pour éviter des désagréments comme des tuyaux gelés ou pour garantir un confort immédiat à votre retour, considérer un réglage à 14°C représente une alternative avantageuse. Cela permet des économies tout en assurant un confort thermique rapide une fois de retour chez soi.